SAINT VINCENT PALLOTTI : 50 ANS DE NOCES D'OR

La colline de Mvolyé a elle aussi vibré dimanche dernier, 27 janvier 2013, au rythme de la célébration d'un cinquantenaire. Il ne s'agissait point de celui de l'indépendance ou de la réunification du Cameroun, encore moins celui des forces armées nationales, mais celui de la canonisation de Saint Vincent PALLOTTI. Oui en 1963, Vincent PALLOTTI, prêtre de Jésus-Christ, père fondateur de l'Union de l'Apostolat Catholique (U.A.C) entendue la Communauté des pères et frères pallottins et des sœurs pallottines, a été élevé à la dignité de SAINT DE DIEU ET DE L'EGLISE UNIVERSELLE. Pour saluer avec faste et maestria la mémoire et surtout la riche œuvre de ce serviteur infatigable et rompu à son ministère, le dévolu a été jeté pour ce qui concerne la région Sainte Trinité du Cameroun et du Nigeria, sur Mvolyé, la terre des missions et le carrefour de la spiritualité. Le devoir de mémoire l'imposait sans ambages. En effet, ce sont les fils de Vincent PALLOTTI, à savoir les pères pallottins sous la houlette de Monseigneur Heinrich VIETER qui ont ensemencé la foi catholique en terre camerounaise et qui ont consacré le pays à Marie Reine des Apôtres le 8 décembre 1890 à Marienberg. Ce sont ces mêmes pères qui ont investi la colline de Mvolyé et qui y ont érigé la première cathédrale de l'Archidiocèse métropolitain de Yaoundé en 1901 : l'actuelle chapelle Saint Esprit.

Pour rendre un hommage mérité à Saint Vincent PALLOTTI et à la grande famille pallottine, Monseigneur Joseph ATANGA, Archevêque de Bertoua et Président de la Conférence Episcopale Nationale du Cameroun a effectué le déplacement pour présider à l'eucharistie de circonstance à 9h. Dans une Basilique ayant fait le plein d'œuf, l'on a noté outre les fidèles de Mvolyé la présence du ministre chargé des missions à la Présidence de la République du Cameroun, monsieur Philippe MBARGA MBOA, de l'ambassadeur de la République d'Allemagne au Cameroun, Son Excellence Monsieur KLAUS-LUDWIG KEFERSTEIN qu'accompagnait son épouse et surtout la remarquable participation des délégations et pèlerins venus de toutes les contrées du Cameroun et du Nigeria où est implantée la famille pallottine. Ils sont venus de : Nkol-Eton et de Mfound'Asi (Yaoundé), Elat-Minkom, Djow à Abong-Mbang, Doumé, Grand-Batanga et Ebodje à Kribi, Lafe-Baleng et Tamdja-Bafoussam, Ndogpassi à Douala et Nitoukou-Nebassel à Bafia et du Nigeria. Les médias n'étaient pas restés de marbre, ils sont eux aussi venus pour rehausser l'éclat de l'évènement.

Tous les acteurs liturgiques sous la vigilante attention du recteur de la Basilique le révérend père Benjamin ATANGA, s.a.c, et le cérémoniaire attitré de la Basilique, le révérend père Guy Sylvain ATANGANA, s.a.c, ont tenu à offrir un service de qualité. Après la prière d'ouverture, la cérémonie s'est enchaînée par la brève allocution du révérend père Joseph Jules NKODO, s.a.c, recteur de la Maison PALLOTTI à Mvolyé, qui s'est appesanti sur le charisme et l'œuvre de Saint Vincent PALLOTTI. La liturgie de la parole était articulée autour de la lecture du livre d'Isaïe en première lecture (Is 58, 7-8. 10-11), le psaume 21 (23-24. 26-28. 29), la première lettre de Saint Paul Apôtre aux corinthiens (1 Co 13, 1-8. 13) et l'évangile selon Saint Luc (Lc 10, 1-9). Dans sa prédication, le Père Evêque tout en insistant sur la vocation apostolique et la charité, a salué la mémoire de Saint Vincent PALLOTTI qui par le renoncement de lui-même et le don de sa personne est devenu nourriture pour combler les affamés, boisson pour rafraîchir les assoiffés, porte ouverte pour accueillir les errants, remède pour apaiser les malades, vêtement pour vêtir les nus, vie pour ressusciter les morts. Ayant fait un détour historique, Monseigneur Joseph ATANGA a ressassé les empreintes indélébiles laissées par les pallottins dans l'histoire de l'Eglise au Cameroun. Il a achevé son homélie sans faire l'économie de la recommandation des pères pallottins à la divine providence et implorer l'intercession de la Sainte Vierge MARIE.

Fidèle aux principes de bienséance usuels dans les traditions et cultures africaines, la communauté paroissiale de Mvolyé a garni Monseigneur Joseph ATANGA d'offrandes et présents de toutes natures. Vers la fin de la sublime eucharistie animée conjointement par les chorales La Maîtrise de la Basilique et Sacré-Cœur de Jésus de la Basilique, l'assemblée a vécu dans la stupéfaction et l'allégresse, la surprise du jour. Elle venait de Maison PALLOTTI où les séminaristes ont exécuté un hymne extrait de l'album de musique en l'honneur de leur père fondateur. L'impressionnante mélodie et la symphonie laissaient entendre : « O PALLOTTI, notre père nous te disons merci pour ce que tu fais pour nous ». C'était en Ewondo. Au terme de ce spectacle, le pupitre a accueilli le révérend père Bruno ATEBA EDO, s.a.c, Supérieur régional de la Communauté PALLOTTINE de la région Sainte Trinité du Cameroun et du Nigeria par ailleurs Président des Supérieurs majeurs du Cameroun. Sa brève intervention portait sur l'expression de sa profonde gratitude à tous ceux qui sous quelque forme et à quelque échelle que ce soit ont contribué à la célébration de cet évènement grandeur nature. Le fait exceptionnel à relever c'est la forte pluie qui a arrosé la butte de Mvolyé et toute la ville de Yaoundé vers la fin de la messe. Pour ceux qui savent lire les signes, c'était une bénédiction qui descendait du ciel pour arroser toutes les créatures de DIEU. Ceci pour corroborer la canonisation de Saint Vincent PALLOTTI, éternellement SAINT DE DIEU ET DE L'EGLISE DE JESUS-CHRIST. Vivement que ce monument qui contemple déjà la gloire et le visage du Seigneur soutienne notre communauté paroissiale et ses fils afin que l'œuvre du Christ soit pérennisée. Les agapes se sont poursuivis au Centre Jean XXIII jusque tard dans la soirée. Saint Vincent PALLOTTI dont la mémoire est célébrée le 22 janvier est ETERNELLEMENT SAINT. Mettons nous à son école pour nous aussi, faire l'expérience de la sainteté.

Joseph Landry OWONO